Fascia et mal de dos

Le mal de dos traité en fasciathérapie:

Le mal de dos est le résultat cumulatif de plusieurs facteurs qui s’additionnent avec les années. Un jour, un effort mineur peut être la goutte d’eau qui fait déborder le vase; vous devenez alors malade du dos.

Les causes majeurs du mal de dos sont:

  • chez l’adulte:
  • souvent au travail,
  • traumatismes physiques répétitifs,
  • mauvaises positions – prolongées – contraignantes – statiques assis ou debout – pendant le sommeil,
  • chaussures non appropriées à l’activité, 
  • ergonomie inadaptée,
  • alternance posture assis ou debout,
  • gestes répétitifs,
  • position particulière liée à l’exercice de sa profession,
  • manipulation et/ou port de charges lourdes,
  • effort de soulèvement,
  • faux mouvement,
  • mauvaise chute,
  • surmenage,
  • sédentarité, manque d’exercice physique,
  • surcharge pondérale,
  • conduite sur de longues distances,
  • manque d’échauffement et mouvements mal contrôlés en sport,
  • antécédent(s) traumatique(s) ( sérieux ou multiples ),
  • boiterie prolongée,
  • port du bébé pour mère,
  • etc.
  • chez l’enfant:
  • mauvaise posture en classe,
  • cartable mal porté,
  • fatigue,
  • sommeil insuffisant,
  • manque ou excès d’activité physique,
  • surpoids,
  • etc.

Chaque situation décrite ci-dessus va à la longue crisper tel ou tel fascia du dos de façon durable et entraîner par voie de conséquence une mauvaise statique au niveau de la colonne vertébrale.

Les fascias aiment par nature le mouvement harmonieux pour jouer pleinement leurs rôles au sein du corps.

Une position stationnaire, comme un mouvement brusque sont deux extrêmes que les fascias ont du mal à gérer.

Par exemple, un lumbago peut survenir de façon brutale sans faire suite à un mouvement brusque ou un effort particulier. En fait, il est la résultante d’un ensemble de blocages et de tensions, accumulés progressivement dans le temps au niveau des différents fascias, auxquels nous n’avons pas fait attention.

Ici les crispations du fascia thoraco-lombaire , associées à des tensions des ligaments de la colonne vertébrale, des tendons d’insertion sur les vertèbres et des fascias myotensifs de certains muscles parmi les suivants: – dorsaux – lombaires – érecteurs du rachis – pilier du diaphragme – tronc/bras – transversaires épineux – intertransversaires – carré des lombes – ventraux de la hanche – abdominaux, du fait de leurs synergies ( dans le même sens ) ou leurs antagonismes ( dans le sens contraire ), vont maintenir une ou plusieurs vertèbre(s) lombaire(s) plus du côté gauche ou droit ou en haut ou en bas ou oblique dans une mauvaise position avec un conflit disco*-radiculaire**, à l’origine d’une inflammation douloureuse par l’irritation des nerfs de voisinage.

* disque entre chaque vertèbre.

** qui se rapporte aux racines des nerfs de la colonne vertébrale.

L’ensemble des tensions ligamentaires, tendineuses, myofasciales, aponévrotiques vont figer dans le temps une ou plusieurs vertèbre(s) dans des mauvaises orientations.

Cela confirme, ce qui est largement admis par la communauté médicale, que les termes de vertèbres “démises” ou “déplacées” sont inappropriés, car les vertèbres sont trop bien fixées pour bouger ( la seule exception étant le spondylolisthésis où anatomiquement une vertèbre peut se déplacer par rapport à celle située au-dessous ).

Une vérification de l’articulation sacro-iliaque est nécessaire pour éliminer toute lombalgie qui prend parfois son origine au niveau du bassin.

Le travail sur le fascia permettra sans aucune manipulation vertébrale, ni sacrale de supprimer les contraintes locales ou à distance à travers les chaînes fasciales sur les vertèbres et le sacrum en cause qui retrouveront ainsi leurs positions normales, en faisant disparaître du même coup les douleurs lombaires.

En pratiquant un travail plus global des fascias du dos et du bassin , la colonne vertébrale ( sacrum + vertèbres ) se réalignera d’elle-même.

Une bonne santé des fascias du dos et du cou entraîne une bonne santé vertébrale.

Le bilan sur les fascias est très pointu, il permet entre autres de vérifier ici que tout va bien au niveau de la colonne vertébrale, notamment chez l’enfant, en supprimant par le geste manuel toutes les contraintes vertébrales.

Après avoir été traité en profondeur ( fascia profond ), votre dos pourra affronter la vie de tous les jours sans souffrir, sans perdre de sa tonicité, de son élasticité et de sa hauteur.

Ce principe se rapporte aussi aux autres affections suivantes: rachialgie, cervicalgie, dorsalgie, névralgie cervico-brachiale (NCB), sciatique, cruralgie, etc; ici les manipulations des vertèbres ne sont pas justifiées, car elles ne supprimeraient en rien la cause des tensions des fascias, avec une action qui ne s’inscrit pas dans la durée. Les réajustements vertébraux, via le système nerveux, même en agissant sur les multiples récepteurs nerveux situés dans les muscles, ligaments, tendons…, n’ont pas la faculté de réduire des crispations à distance des fascias correspondants et par voie de conséquence, ne peuvent pas traiter toutes les douleurs résiduelles.

Le travail en fasciathérapie respecte scrupuleusement la capacité physiologique de plasticité fasciale, sans aucun risque de forcer, comme lors de manipulations vertébrales répétées, qui peuvent être préjudiciables et rendent les choses plus difficiles à résoudre ultérieurement, par exemple tendent vers un blocage du bassin ou une entorse lombaire, en cas de forçage.